Le Nord n’est pas si loin après tout !

Le Nord n’est pas si loin après tout !

Classé dans : Nouvelles | 0

Louise Robitaille est une photographe du Québec qui a la chance de voir des aurores boréales depuis chez elle. Elle nous livre ici ses trucs et techniques pour prendre en photo des aurores boréales. Profitez donc de son savoir-faire en la matière ! Merci Louise 😉

Voici ce qu’elle nous écrit :

Nous avons la chance d’avoir une maison de vacances sur la Baie des Ha! Ha!, avec vue sur le fjord du Saguenay au Québec. Un soir d’octobre, alors que je passe devant la grande fenêtre qui fait face au nord, j’aperçois une lueur verte sur la crête des Monts Valin. Le temps que mon cerveau traite l’information, l’évidence me frappe dans toute sa splendeur : le ciel est animé d’une magnifique aurore boréale. Après un moment de stupeur mon âme de photographe se réveille. Je veux absolument immortaliser ce moment. Je cours chercher mon équipement et à tâtons je tente de saisir l’esprit du phénomène avec quelques bons clichés.

Dans le fond, photographier une aurore boréale, c’est comme photographier la lune ou les étoiles. On choisit le mode manuel, puis on fait la mise au point sur infini parce que c’est loin dans le ciel une aurore boréale ! On va également privilégier un temps de pause long, qui dit longue exposition dit utilisation d’un trépied ou à tout le moins d’une surface stable pour déposer son appareil et éviter le flou dû au mouvement. On doit également trouver un bon équilibre entre l’ouverture et les ISO. Les nouveaux appareils photo permettent de monter les ISO, mais attention même si vous pouvez aller jusqu’a 12800 ou même 25600 ISO, chaque appareil a une limite à ne pas dépasser si on veut une photo exempt de bruit numérique. Il faut donc vérifier les spécifications de votre appareil pour savoir jusqu’où vous pouvez monter les ISO. Si vous pouvez monter à 1600 ISO ou même 3200 ISO sans avoir de bruit numérique, parfait ! Vous allez pouvoir utiliser une plus petite ouverture et un temps de pause moins long. Il est toutefois possible de photographier à 800 ISO voire même 400 ISO sans soucis. La luminosité de votre lentille contribuera par la suite à définir un temps de pause plus ou moins long (5, 10, 15 ou 20 secondes). Prenez soin de ne pas faire bouger votre appareil au moment du déclenchement. Si vous n’avez pas de télécommande ou de fonction wifi, utiliser le retardateur 2 secondes.

Surtout, prenez le temps d’observer ce magnifique phénomène lumineux entre les prises de photo.

Pour en apprendre plus sur les techniques photos, je vous invite à visiter mon site : www.photofutee.com

Au plaisir de vous accueillir dans mon univers !

Louise Robitaille

Laissez un commentaire